fbpx

Nos droits sont attaqués

Aidez-nous à lever $25 000 pour diffuser notre annonce à la télévision.

L’Impératif français est un groupe nationaliste québécois qui a récemment lancé une campagne de propagande décrivant les Québécois anglophones comme des imbéciles – réticents, hésitants, voire provocants – pour avoir refusé d’apprendre le français.

 

Le nationalisme ethnocentrique de L’Impératif français est subventionné depuis des décennies par le gouvernement du Québec.

 

En 2019, il a même reçu 21 090 $ du gouvernement du Canada (Patrimoine canadien) : https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/nouvelles/2019/05/loutaouais-a-toutes-les-raisons-de-feter-en-ce-debut-dete.html

Le Comité spécial sur la politique linguistique ne reçoit aucun soutien financier du gouvernement. Cependant, nous sommes obligés de créer une série de publicités télévisées pour contrer ces représentations désobligeantes et avons besoin de votre aide pour payer les coûts de production et de diffusion.

 

Notre objectif est de 25 000,00 $ pour réaliser une campagne de sensibilisation essentielle.

 

Nous avons besoin de votre soutien.

Veuillez faire un don à notre page GoFundMe pour partager la publicité ci-dessous sur les canaux médiatiques français au Québec.

Ce comité spécial a été formé pour vous permettre, ainsi qu’au grand public, de comprendre les clauses inquiétantes contenues dans le projet de loi 96, la nouvelle législation provinciale qui a été déposée par le gouvernement du Québec de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Le projet de loi 96 permettra aux fonctionnaires québécois :

Rejoignez notre combat

Rejoignez le comité spécial

L'égalité linguistique est menacée au Canada

L’utilisation des clauses dérogatoires provinciales et nationales supprimera les droits humains fondamentaux de tous les Québécois de manière extrême et illégitime à la maison, à l’école, au travail et dans leurs transactions commerciales.

Pour aggraver les choses, le gouvernement fédéral a confirmé que le Québec peut, de lui-même, sans utiliser la formule d’amendement préétablie de la Constitution, modifier la Constitution du Canada pour se déclarer une nation, que les Québécois sont une nation et que le français est sa seule langue  » officielle  » et commune.

L’amendement constitutionnel unilatéral proposé est, en soi, une politique publique inconstitutionnelle et malavisée qui affectera d’autres aspects de la Constitution canadienne.

 

Le Parlement du Canada

Quebecers, Francophones, Anglophones, Allophones, and all Canadians can stand united for equal and official bilingualism.

Logic, fact, morality and the law are on our side.