fbpx

Comité Spéciale établie un nouveau chapitre régional à Montréal-Centre pour résister aux projets de loi 96 et C-32

Des activistes anglophones, francophones et de diverses communautés culturelles se sont réunis à N.D.G. pour fonder un nouveau chapitre régional. Parmi les nouveaux membres qui se sont joints au Comité se retrouve M. Balarama Holness, candidat à la mairie de Montréal.

Le 31 juillet, le Comité Spécial sur la politique linguistique (“Le Comité”), qui conteste les projets de loi 96 et C-32, a encouragé les citoyens locaux à joindre et à participer à la fondation du chapitre régional Montréal-Centre. Inquiets, des Québécois d’aussi loin que les Cantons de l’Est et plus de 200 km se sont déplacés pour participer à cette rencontre.

La cause a attiré plus de deux douzaines de personnes à cette première rencontre présentielle, où les règles de distanciation sociale et le port de masque ont été respectées. Un partage de témoignages et échanges touchant leur amour pour le Québec a suivi les présentations pour terminer avec un vote unanime à l’établissement du Chapitre régional. Le Comité a reconnu qu’il s’agissait d’un premier pas encourageant pour définir un mouvement provincial et national.

“J’ai été impressionné par le dévouement et la détermination de tous ceux qui ont participé à la réunion inaugurale, car ils étaient unis dans leur opposition aux deux projets de loi et à la défense des droits et libertés individuels qui sont gravement menacés par les deux niveaux de gouvernement », a déclaré Irwin Rapoport, trésorier du Comité.

M. Rapoport dirige l’initiative visant à créer des chapitres régionaux et il a observé que, « le désir de faire une différence se reflète dans l’esprit des gens de partout au Québec et Canada, qui se joignent au comité en grand nombre quotidiennement. »

Colin Standish, fondateur et président du Comité, s’est adressé à l’assemblée. Examinant minutieusement chaque section des projets de loi proposés depuis l’introduction, M. Standish a évoqué les répercussions et les implications profondes des projets de loi 96 et C-32.

« Nous avons été honorés d’accueillir au sein du Comité le candidat à la mairie de Montréal, Balarama Holness, l’un de nos membres les plus récents », a déclaré M. Standish. « Il a fait part de quelques commentaires très perspicaces et motivants sur le bilinguisme et l’avenir de Montréal dans les deux langues officielles. »

 Pour toute information:

Marcus Tabachnick, directeur général

Courriel : mt.languageequality@gmail.com

Mobile : (514) 705-5900

 

De nouveaux chapitres régionaux s’établissent à travers le Québec, le reste du Canada, aux États-Unis et dans le monde entier.

Vous pouvez consulter la liste ci-dessous pour les chapitres existants. Le nouveau site web est accessible au www.protectourrights.ca pour devenir membre aujourd’hui!

Montréal Centre – Ouest de l’île – Est de l’île – Laval / Rive Nord – Rive Sud

Les Cantons de l’Est – région de l’Outaouais – Les Laurentides(ouest) – Les Laurentides

Ville de Québec et ses arrondissements – l’Est du Québec – Basse-Côte-Nord – Nord du Québec

Ontario – Canada Atlantique – Canada Ouest – États-Unis – International

COMMENTAIRES:

 » Les gouvernements et les lois doivent refléter la réalité bilingue et multiculturelle de Montréal. Je suis fier de me joindre au Comité, car leur initiative pour arrêter deux projets de loi préjudiciables aux Montréalais et à tous les Québécois est inspirante. J’attends avec impatience le prochain événement ! » Balarama Holness, candidat à la mairie de Montréal, diplômé en droit de McGill, ancien joueur de la LCF.

“ Ma fille et moi sommes venus de Bury pour observer et nous nous préparons à lancer le chapitre régional des Cantons de l’Est du Comité dans les prochaines semaines.  C’est un mouvement qui peut unir jeunes et moins jeunes, francophones et anglophones, de partout au Québec ». Joel Barter, historien et fondateur du chapitre des Cantons de l’Est du Comité sur la politique linguistique.

« Lorsque je parlais, les gens du chapitre ont formé un cercle, et j’ai été frappé par le fait que nous étions unis, sans distinction d’âge, d’ethnie ou de langue, dans notre opposition aux projets de loi 96 et C-32. » Colin Standish, président du Comité sur la politique linguistique.

« Nous sommes un mouvement de base et la réunion à NDG l’illustre parfaitement. Nous avons officiellement lancé le chapitre de Montréal-Centre pour lutter contre deux nouveaux projets de loi dévastateurs, le projet de loi 96 et le projet de loi C-32. Aucun propriétaire de petite entreprise ne devrait se voir imposer une amende de 90 000 $ pour une infraction mineure en vertu du projet de loi 96.  » Marc Perez, spécialiste en TI, membre de l’équipe responsable des Communications au sein du Comité sur la politique linguistique.

« Les sociétés se responsabilisent en légitimant les voix de leurs citoyens. La capacité d’accepter la dissidence dans la poursuite de l’égalité et de la justice est la marque de toute société démocratique. » Linton Garner – Directeur, Conseil de la communauté noire de Gatineau, ancien président de la FQHSA.

Montreal Centre Chapter of the Task Force Foundation
Chapitre régional de Montréal Centre, Task Force on Linguistic Policy / Comité spécial sur la politique linguistique

Nouveaux membres :

 

Balarama Holness – Candidat à la mairie de Montréal, diplômé en droit de McGill, ancien joueur de la LCF.

 

Tom Merson – Consultant Affaires, Stratégiste médias sociaux, Agent marketing automatisé

 

Marc Perez – Spécialiste TI et Collaborateur Digital et Communications du Comité

 

Bonnie Martin – Spécialiste en Gestion de Risque et Marketing

 

Linton Garner – Directeur, Conseil de la Communauté noire de Gatineau et ancien président du QFHSA